Fermer
P
ierre
B
éguin
L'Ombre du Narcisse

Présentation

Santiago du Chili. 1989. L’ombre… L’ombre de la clandestinité que le narrateur se voit contraint, bien malgré lui, d’affronter… L’ombre des bidonvilles et des quartiers défavorisés de Santiago qu’il doit parfois arpenter contre son gré … L’ombre des refoulements, surtout, qui envahissent le champ de sa conscience… Narcisse forcé de détourner les yeux de son reflet idéal pour regarder son ombre, derrière lui… «J’ai souvent songé au miroir qu’offrait à mon propre fonctionnement la situation politique chilienne et je m’étonne encore de n’avoir pas su y puiser plus tôt les enseignements qui s’imposaient : il faudrait savoir pourquoi l’on commet toujours l’erreur de s’ignorer en tant qu’origine du reflet. Là est toute la question. Pourtant, au Chili, je percevais déjà intuitivement que la dictature répondait aussi à une demande d’autorité plus ou moins inavouée du peuple, une irruption meurtrière des forces instinctives, sorte de brute préhistorique trop longtemps refoulée par la psyché qui, soudainement, aurait étendu son ombre jusqu’à envahir la zone consciente. Pour durer, le régime s’est largement nourri de cette demande, se croyant finalement investi d’une mission rédemptrice.» (L’Ombre du Narcisse, p. 188 – 189)
FR  DE  EN
© 2011-2018 Pierre Beguin
website: Casas-Web