Fermer
P
ierre
B
éguin
Joselito Carnaval

Présentation

Ce roman s’inspire d’un fait divers survenu en 1992, pendant la période du carnaval, à Barranquilla, Colombie. Un fait divers qui avait très vite tourné au scandale avant d’être noyé par d’autres «affaires» dans un pays qui n’en manque pas, où la justice est passée maître dans l’art de les étouffer. Il s’inscrivait dans la logique du «nettoyage social», selon l’appellation en vigueur: des indigents, par le truchement d’une faculté de médecine, étaient «recyclés» en un juteux trafic d’organes dont les ramifications s’étendaient jusqu’en Europe. Je me trouvais alors à Barranquilla. Au-delà du scandale, au-delà du tragique, il m’apparut que cet événement, par son outrance, avait quelque chose d’une allégorie des dysfonctionnements et du cynisme d’un monde livré à la seule logique de la rentabilité, sans plus aucun garde-fou. Non seulement une société fabrique ses propres exclus, non seulement elle s’en débarrasse sans autre forme de procès, mais surtout elle trouve le moyen d’en tirer profit en intégrant leurs restes dans un processus de production exportation. A chaque étape, tout est bénéfice! La forme du roman se veut l’image de ce constat atterrant: déconstruction de la trame narrative, variation des points de vue, structure en collages, ellipses, réduction de l’appareil judiciaire et médical à la seule expression de son verbiage inopérant et désincarné, transgression de certaines habitudes typographiques, effacement du narrateur (qui parle? qui cherche la vérité dans ce tumulte? pourquoi?), toute technique visant à rendre le côté heurté, violent, chaotique, d’une histoire qu’aucun personnage (sauf un?) ne peut – ne doit – saisir dans son intégralité. Au lecteur de la reconstituer…
FR  DE  EN
© 2011-2018 Pierre Beguin
website: Casas-Web